Les Souliers, 1886

En 1886, Vincent Van Gogh peint deux vieux souliers, abandonnés, dépareillés, vides. Affectionnant les natures mortes, il renoue ici avec le réalisme hollandais. D’aucuns ont remarqué qu’il s’agit de deux pieds gauches, comme si Vincent Van Gogh voulait exprimer le couple bancal qu’il forme malgré lui avec son frère Théo, qui essaya toujours de lui venir en aide. Il pourrait aussi s’agir d’une forme d’autoportrait symbolique traduisant le dénuement de l’artiste de la bohème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *